Accueil du site

Les voeux 2013 de la Présidente

L’année 2012 où l’autisme fut grande cause nationale s’achève. Nous n’en attendions pas des avancées extraordinaires et nous avions raison. Pour autant, les journées parlementaires de janvier, le colloque organisé au sénat le 6 décembre dernier auront permis aux associations ,aux professionnels, aux familles de dire aux politiques ce qu’était encore et toujours la dure réalité de l’accompagnement des personnes autistes dans notre pays et ce n’est pas rien . Et puis si nous regardons notre département, grâce au travail acharné d’Odile Gombert une filière autisme pour les enfants est dans l’air et un probablement un peu plus ; un SESSAD pour les 6- 14 ans a été retenu dans le PRIAC présenté par l’ARS Centre, là encore ce n’est pas rien.

2013 arrive avec un nouveau plan autisme. N’en attendons pas trop, la déception serait trop grande, comptons plutôt sur nous pour encore et toujours proposer, imaginer et ne jamais baisser la garde.

Vous me trouverez peut-être trop noire, trop pessimiste dans mes propos mais d’évidence l’avenir de nos enfants est loin d’être encore un long fleuve tranquille et nous aurons besoin de faire encore beaucoup de pédagogie auprès des institutions de toute nature pour que le concept de ‘parcours de vie’, pour que la notion de fluidité dans l’articulation des prises en charge deviennent fonctionnel.

Malgré tout cela, les progrès de la science pour comprendre l’autisme sont là et bien là, les nouvelles technologies permettent à certaines personnes autistes d’acquérir de plus en plus d’autonomie, les recommandations de bonnes pratiques de l’HAS et l’ANESM pour l’accompagnement des enfants et adolescents autistes parues en Mars 2012 vont dans le bon sens, alors espérons !

Ce sont donc des vœux d’espoir que je souhaite vous présenter :

  • Espoir que le regard du grand public vers les personnes autistes ait changé
  • Espoir que les modes d’accueil des personnes autistes se diversifient pour répondre au plus près aux besoins de chacun
  • Espoir que la recherche sur l’autisme ne reste pas le parent pauvre de la recherche en général
  • Espoir que les recommandations produites par l’ HAS ,que le socle de connaissance soient au cœur de l’accompagnement des personnes autistes et que tous les professionnels s’en emparent.

Et pour finir, plus traditionnellement, je vous souhaite une très belle et bonne 2013.

Martine Vandermeersch
Présidente