Accueil du site

Réunion du 2 Décembre 2011

La première réunion concernait essentiellement l’organisation des 3 SPIJ. Etaient présents les représentants des 3 SPIJ, la « maison des personnes autistes », les représentants administrateurs des hôpitaux, des formateurs de « Pyramid » (PEC S) , l’association Autisme 28 et le DR Rouyer organisateur et directeur de la filière.

Avant toute chose, il est présenté aux participants l’historique de cette réorganisation.

L’organisation de la filière autisme est l’aboutissement d’une enquête de la Mission Nationale d’Appui en Santé Mentale (MNASM) commanditée par l’Agence Régionale de Santé (ARS). Notre association avait assisté aux réunions concernant l’autisme où nous avions fait remonter les difficultés des familles.

Le rapport d’enquête préconise une organisation territoriale de la psychiatrie en 3 filières départementales spécialisées :

  • Autisme

  • Adolescence

  • Périnatalité

Appuyées sur le socle constitué par l’ensemble des structures de soins pédopsychiatriques de proximité réparties sur le territoire départemental (Chartres, Dreux, Châteaudun, Nogent le Rotrou) avec le souci d’articuler le maintien d’une proximité facilitant l’accès au soin avec le développement d’une technicité de haut niveau malgré la faiblesse de la démographie des médecins psychiatres dans le département. …

En d’autres thermes, jusqu’à présent, la prise en charge d’un enfant autiste dépendait du secteur géographique le plus proche de son domicile. Il existait une disparité de prise en charge en fonction des méthodes utilisées par les cadres responsables de ce secteur. Aujourd‘hui, l’enfant dépend d’une filière autisme, administré par un médecin responsable, sur l’ensemble du département. Les méthodes de prise en charge sont harmonisées tout en préservant pour les enfants jeunes la proximité du lieu de domicile. C'est-à-dire que le Dr Rouyer souhaite un lieu d’accueil proche pour les enfants jeunes puis un regroupement en fonction des besoins de l’enfant lorsqu’il est plus grand.

Les structures constitutives de la filière autisme :

  • Les hôpitaux de jour spécialisés autisme soit le CEDRA de Dreux et l’UDDITED de Chartres. Ces 2 hôpitaux partageront les mêmes principes de fonctionnement sur la base des principes et techniques actuellement mises en œuvre à l’UDDITED de Chartres et recommandées par la HAS. Dès septembre 2011, sera priorisée la formation des personnels et la redéfinition des projets thérapeutiques articulant le fonctionnement de ces deux structures et leur intégration commune dans la filière. Un nouveau médecin sera désigné au CEDRA par le Dr Rouyer (le Dr Rouyer précise qu’il sera difficile de trouver un médecin et que ce poste pourra être attribué à un psychologue ou neuro-psychologue ayant une solide formation à l’autisme)

  • Le centre de diagnostic et d’évaluation ; dans le respect des attributions du Centre de Ressources Autisme (CRA) de Tours, le diagnostic et l’évaluation des enfants avec autisme du département sera centralisé à l’UDDITED de Chartres selon les modalités qui y sont développées sous la responsabilité du Dr Luxemburger

  • Le SESSAD 6-14 ans. Il s’agit d’une extension du SESSAD Autisme de Chartres. Cette extension sera possible si sont affectés à cette structure mobile une partie des moyens actuels sur Chartres, Châteaudun et Nogent le Rotrou, une partie des moyens issus de la réorganisation du CEDRA et des moyens nouveaux fournis par l’ARS. L’équipe devra sous la direction technique du directeur médical, acquérir l’ensemble des compétences nécessaire pour assurer les interventions dans les différents CMP du département, favoriser l’intégration scolaire et insertion dans les IME, intervenir dans les familles

Il est prévu d’optimiser le fonctionnement des sections « autisme » dans les IME du département, l’organisation d’un accueil d’urgence pour les situations de crise et un lieu d’accueil « relais » sur l’une des structures du département (projet sur l’IME de Châteaudun).

Par ailleurs le Dr Rouyer insiste sur :

  • une intégration maximale dans le milieu scolaire ou médico-social. Il souhaite que tout enfant ait un temps d’intégration quelque soit son niveau, même si l’intégration est très partielle.

  • le fait que les enfants de - de 6 ans fréquente l’hôpital de jour de proximité. Il insiste sur le dépistage précoce

  • pour les + de 6 ans, la prise en charge organisée en groupes plus homogènes

  • en ce qui concerne la culture commune, la nécessité de formations

Les 3 secteurs de pédopsychiatrie s’interrogent sur qui fait quoi et quels sont les moyens

Le Dr Rouyer pense qu’il faut avant tout faire l’inventaire. Il souhaite que chaque secteur détermine le nombre de jeunes par tranches d’âge + degré d’autisme et déficience intellectuelle. L’inventaire de l’ensemble du département sera constitué dès la prochaine réunion par chaque SPIJ.

Il faut aussi inventorier :

  • quels sont les outils sur chaque structure, localement,

  • définir les missions de l’UDDITED (Diagnostic/évaluation) ; combien d’évaluations d’enfants /an ? de diagnostics et d’évaluations / tranches d’âge ? Quelle sera la mission du CRA de Tours (ou Robert Debré à Paris)

  • sur chaque structure, quelles sont les compétences TEACCH/ABA/PECS/MAKATON et les besoins de formations

  • le nombre de rééducateurs : orthophonistes, psychomotriciens, psychologues…

 

Mon avis :

Tout le monde semble favorable à la constitution de cette filière, même si les personnes s’interrogent sur leur devenir (qui fait quoi ? et où ?). On sent une inquiétude liée à ce changement de pratique mais sans « débordement ». Le Dr Rouyer semble être « un chef d’orchestre » déterminé et méthodique ! Les relations entre les personnes paraissent cordiales. Nous espérons que les moyens financiers pour la création d’un SESSAD pour les plus jeunes seront au rendez vous.

 

Odile Gombert